Accueil > Jeux de Rôles > Playtests > Compte rendu de Prosopopée du 8 novembre 2015

Compte rendu de Prosopopée du 8 novembre 2015

lundi 9 novembre 2015, par Akantor

 Joueurs

  • XL :nuance
  • CC : nuance
  • AB : Celle qui voit au delà des apparences.
  • PV : Celle qui entends les arbres pousser.
  • AP : Celui qui chevauche les nuées.
  • JF : Celui qui parle aux songes.

 Paradigme

Nuit étoilée (Van gogh)

 Peinture

Ces notes sont extrêmement parcellaires. Il s’avère difficile après une partie de 4h de remettre les événements dans l’ordre chronologique et de réattribuer les actions à leur médiums. Ce texte demanderait à être corrigé augmenté par les participants.

Un village, entre forêt et collines, la nuit. Une étrange charrette tirée par un bœuf entre sans bruit dans le village. Le cocher est emmitouflé dans une cape. Une bâche noire couvre ce qui est transporté.

Celui qui parle aux songes approche et s’adresse au cocher. Celui ci n’a pas de visage et pas de voix.

Celle qui voit au-delà des apparences découvre sous la bâche des humains terrifiés et muets.

Celui qui chevauche les nuées observe tout cela des collines avoisinantes.

Les mediums comprennent que ni la charrette ni son environnement ne produit aucun bruit.

Celle qui écoute les arbres pousser découvre que le temps est comme figé, que rien ne peut être modifié. Elle essaie d’écailler la peinture d’un volet sans succès.

Au cœur du village, une noce est célébrée. Mais malgré les danses et les rires apparents, aucun son ne parvient aux médiums.

La charette continue vers la noce. Arrivée sur place la bâche est retirée et Ceux qui se terraient dans la charrette regardent avec envie les noceurs.

Celle qui voit au delà des apparences découvre le secret du bœuf, de sa naissance à sa mort. Il n’existe plus et doit sa présence à la piqûre d’un taon. En révélant sa vraie nature, le bœuf disparaît et Celle qui voit au delà des apparences devient aussi celle qui parle aux mammifères.

Celle qui voit au-delà des apparences reçoit l’aide du cocher qui lui prête sa cape. Mais alors qu’elle l’accepte, elle voit le cocher changer de visage pour copier le sien. Puis il reprend sa cape et repart. Elle le rattrape et lui lance une pierre au visage. Le visage sans traits revient marqué uniquement par une entaille qui apparaît également sur le visage de Celle qui voit au delà des apparences.

Celui qui parle au songe, passe parmi les noceurs et explore leur songes. Ils rêvent tous qu’ils sont profondément endormis. Il explore le buffet et y trouve une absinthe verte dans laquelle sont macérées des taons. Il en boit une grand verre et après avoir chancelé, le bruit des noceurs devient clair pour lui. En revanche, il perçoit la réalité de la manière dont il perçoit les songes habituellement. Il peut enfin retrouver ceux qui se cachaient sous la bâche et les aider à festoyer avec les autres villageois.

La noce finit les villageois retournent dormir. Celle qui voit au delà des apparences renverse l’absinthe et le venin des taon et cherche à attirer l’essaim. Une grande femme arrive accompagnée de nuées de taons et rit des restes laissés par les noceurs.

Cachés sous la bâche les mediums observent la reine.

Un lampiste étrange arrive pour éteindre les lampadaires. Celui qui chevauche les nuées découvre que le monde rétrécit à chaque lumière qui s’éteint.

Celui qui parle aux songes souhaite que les villageois aident à vaincre la reine. Il demande à celui qui chevauche les vents de le porter jusqu’au cloché. Sur place, il détache la cloche qui tombe dans un fracas qui éveille les villageois. Ils sortent de leurs maisons et découvrent la reine des taon. Ils sentent qu’elle est maléfiques et convergent vers elle. Elle rappelle ses sbires à elle.

Celle qui écoute les arbres pousser aide celle qui voit au delà des apparences à enfermer la reine et ses sbires dans la bâche. Elle révèle qu’elle s’en est pris aux villageois par vengeance car ils s’en étaient pris à ses enfants dont les cadavres ont sont perdus au pied des arbres de la foret.

Celle qui voit au delà des apparences et celle qui écoute les arbres pousser combinent leurs efforts pour retrouver les enfants. Avec ses enfants retrouvés la reine accepte de plonger dans le sommeil.

Celui qui parle au songe rassemble du mobilier et des alcools pour fabriquer un brasier qui produira une fumée d’alcool qui endormira l’essaim et sa reine.

Avec le sommeil de l’essaim, le temps reprend son cours et les premier rayons du soleil matinal caressent enfin le village libéré de sa malédiction.

Malgré sa torpeur, la reine sent que certains de ses taons ont périt à cause du brasier trop fort. Elle ouvre un oeil...

 Impressions

Pour cette première partie, il est frappant de voire à quel point le système fonctionne de manière puissante : attribution de dés de résolution pour la création de l’ambiance et attribution de dés de problème pour les problématiques inspirantes. Il est par contre difficile de rester constant. Avec la fatigue on oublie de poser certains thèmes comme des problèmes.

La faible personnalisation des médiums, leur extrême sagesse, rend l’immersion dans le personnage difficile par rapport à l’immersion dans l’histoire. Cela fait se demander s’il s’agit d’un jeu de "rôle".

Enfin le rôle des deux nuances peine à se distinguer.